Iceberg

Myriagone

Située rue Bodinier, la librairie Myriagone est aussi une galerie et un café. À la tête de ce projet ? Andréa, qui a su créer une boutique et un espace à son image. Rencontre.

Le parcours d’Andréa

Diplomé d’une licence d’histoire des arts, Andréa a un parcours atypique et a fait ses armes dans la médiation culturelle. Il a effectué un stage dans la librairie Coiffard et était particulièrement intéressé par la section de BD art graphique. Également passionné d’art, il s’est occupé de l’espace Rouille à Saint-Nazaire. Mais depuis ses 20 ans, ce jeune passionné de culture touche à tout mûrit l’idée de fonder sa propre boutique. Il a construit son itinéraire professionnel avec cet aboutissement toujours à l’esprit.

Un lieu à son image

« Le but dans la vie n’est pas de comprendre mais de se poser les bonnes questions »

Andréa est un personnage atypique, convivial, nourri de son expérience et qui croit en son projet. Dès l’entrée dans la boutique, on est comme aspiré dans cette ambiance chaleureuse. La disposition des livres est élégante et nous ne sommes pas assommés par la quantité astronomique de bouquins comme dans d’autres librairies, mais plutôt illuminés par cette atmosphère intimiste synonyme de qualité. On se laisse donc attirer avec plaisir dans ce lieu où se déguste une tasse de thé ou de café, un livre à la main.

L’art au coeur du projet

Quand on entre, on remarque tout de suite l’immense fresque vêtue de noir et blanc réalisée par Cathia, une artiste et amie d’Andréa de longue date. Après quelques minutes de discussion autour de l’oeuvre, le libraire me raconte sa conception. Il a fourni quelques indications à l’artiste comme des textes importants pour lui-même et des courants artistiques. Il lui a ensuite confié les yeux fermé la réalisation de la fresque. Cette dernière est donc une représentation de l’esprit d’Andréa à travers la vision que Cathia a de lui, et les visiteurs verront encore autre chose. Andréa accorde une importance toute particulière à notre ressenti face à une oeuvre d’art et estime que la vision des autres est encore plus enrichissante que la nôtre.

Vous l’aurez compris, Andréa est un passionné d’art et n’hésite pas à mettre en avant des artistes qu’il affectionne dans sa boutique. Dans sa librairie on trouve par exemple une dizaine d’oeuvres exposées par des artistes tels que Jero Nimo, Claire Pédot ou encore Sophie Lécuyer.

Un travail de conseil

Alors que nous discutons, une cliente entre dans la boutique. Elle nous salue et Andréa lui répond d’un écho chaleureux. Après quelques pas dans la boutique, cette dernière interpelle le libraire pour une demande bien précise. Elle cherche un « polar scientifique » pour son fils. D’un éclair, Andréa attrape un livre sur une étagère et lui tend tout en commençant à lui compter l’intrigue. Durant ce récit, j’observe la scène et je sens un libraire passionné partageant son savoir avec sa cliente. Cette dernière, satisfaite ouvre le bouquin, s’asseoit, commande un thé et commençe à se plonger dans le livre, comme mise en bouche par les propos d’Andréa…

Lassé de ces librairies insipides et sans âme, Andréa a ouvert sa boutique pour revenir aux racines de son métier et conseiller ses clients. Il ne vend que des livres qu’il connaît sur le bout des doigts, du livre d’anthropologie très poussé à des livres jeunesse en passant par l’univers de la BD ou du roman policier. Alors que vous soyez un lecteur aguerri ou non, aucune importance, il saura vous conseiller ou vous redonner goût à la lecture

La preuve, moi aussi je me suis laissé tenter alors pourquoi pas vous ?

Par Alexandre Pichon

L'iceberg
UCO Angers
49100
Adresse mail
humanites2017@gmail.com

Réseaux sociaux

@Iceberg_mag